Le système digestif des équidés : intestin grêle : nourriture
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

L’appareil digestif des équidés est particulièrement complexe. Chaque partie de l’appareil digestif (l’intestin grêle) a un rôle bien particulier et permet d’optimiser la digestion. En réalité, chacune des étapes qui ont lieu dans les différentes portions du tube digestif est essentielle pour que l’appareil digestif, dans son ensemble, puisse fonctionner correctement. En effet, au fur et à mesure de la progression des aliments dans le système digestif, ces derniers subissent des transformations bien précises qui permettent d’optimiser l’étape suivante.

Les passages des aliments dans la bouche, l’œsophage et l’estomac sont en réalité des phases de préparation. C’est dans l’intestin que débute véritablement l’extraction des nutriments. Dans la bouche, la mastication permet de broyer les aliments en particules de quelques millimètres de long. Puis, un amas d’aliments broyés et imbibés de salive est déglutit : il bascule dans l’œsophage, qui va ensuite transporter ce bol alimentaire jusqu’à l’estomac. Dans l’estomac, une première action des sucs gastriques a lieu. Cette action chimique permet d’activer des enzymes qui vont alors commencer la dégradation des aliments. La détérioration des aliments permet notamment de casser leurs enveloppes, rendant ainsi les nutriments accessibles et exploitables. Mais ce n’est pas dans l’estomac que débute l’absorption des nutriments. Les aliments vont donc sortir de l’estomac par le sphincter gastrique appelé pylore et ainsi basculer dans l’intestin, puis, c’est dans cette portion que débute réellement la digestion.

 

L’intestin grêle

Le système digestif des équidés : intestin grêle : Représentation de l'intestin grêle

L’intestin grêle mesure environ 25 mètres de long, il est divisé en 3 parties : le duodénum, le jéjunum et l’iléon. Le volume de l’intestin grêle représente approximativement 30% du volume total de l’appareil digestif. Sa paroi est composée de muscles lisses c’est-à-dire qu’ils se contractent de façon automatique pour faire progresser les aliments le long du tube digestif, c’est ce qu’on appelle le péristaltisme.

Différentes sécrétions vont permettre la digestion des aliments dans l’intestin, mais à la différence des sucs gastriques, les sécrétions qui vont être libérées dans l’intestin grêle sont plutôt basiques, rendant ainsi le pH dans cette portion du tube digestif quasiment neutre. Les quantités de liquide libérées dans l’intestin sont énormes : les sucs pancréatiques (sécrétions du pancréas) sont de 25 à 50 litres par jour chez un cheval adulte, la bile (sécrétion du foie) est d’environ 15 litres par jour et les sécrétions des cellules intestinales sont de 10 à 20 litres par jour !

De nombreuses et diverses enzymes vont alors intervenir pour dégrader les aliments en petites molécules absorbables par le tube digestif : les glucides comme l’amidon vont être transformés en glucose, les lipides en acides gras et les protéines en acides aminés. Seuls ces nutriments, de petite taille, pourront être captés par les cellules du tube digestif pour passer dans la circulation sanguine et ainsi être utilisés par l’organisme équin. La digestion des protéines et des lipides dans l’intestin grêle est très efficace alors que celle des glucides est limitée. En effet, selon leur origine (blé, avoine, maïs, orge…) et les traitements subis par les céréales (concassées, aplaties, germées, floconnées…), les glucides sont plus ou moins accessibles, c’est-à-dire que les enveloppes qui les contiennent ne sont parfois pas assez détériorées pour rendre les glucides exploitables dans l’intestin grêle, ces derniers vont donc poursuivre leur transit pour arriver dans le gros intestin. De plus, même lorsqu’ils sont totalement accessibles dans l’intestin grêle, leur digestion est plafonnée, c’est-à-dire que lorsque la quantité de glucides est trop importante, seule une partie pourra être utilisée, l’intestin grêle sera saturé et celui-ci ne sera pas capable de digérer l’intégralité des glucides. L’excédant poursuivra donc son transit pour arriver dans le gros intestin.

Produits technihorse associés :

– Horse Master Performaid – 2,5 Kg
Flore Process Cheval – 5 x 20 ml
Twydil Beback – 1,5 Kg
Post Act Process – 500 gr
Audevard Bo Yea Sacc Ultra
Audevard Bo Yea Sacc
– Greenpex Carbo-Top


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.