harper-australien-pissenlit
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Le harper australien est une pathologie plus fréquemment rencontrée à la fin de l’été et au début de l’automne. Elle est due à l’ingestion d’une plante toxique pour le cheval : la porcelle enracinée, qui prolifère volontiers sur un sol pauvre et sec.

L’été est maintenant bien avancé, le paysage est désormais jauni par les grosses chaleurs et la sécheresse qui ont nettement appauvris les pâtures. La belle herbe se fait bien rare et se sont maintenant les mauvaises herbes qui colonisent les prés. Parmi ces plantes, certaines peuvent être toxiques. La porcelle enracinée, par exemple, se développe facilement sous ce climat sec, préférentiellement sur les prés sur-pâturés. Cette plante toxique pour les chevaux est responsable du harper australien.

Définition du harper

Le harper est une hyperflexion d’un postérieur, c’est-à-dire que le cheval lève son pied anormalement haut, c’est très impressionnant car le membre peut parfois aller jusqu’à frapper le dessous de l’abdomen. En effet, le harper peut être plus ou moins marqué, il peut se déclarer sur un seul ou sur les deux postérieurs, se produire à chaque déplacement du cheval ou uniquement lorsqu’on lui demande de tourner court ou de reculer, il peut être aggravé par le stress ou dans les formes les plus graves, se produire même au repos, empêcher le cheval de se déplacer et peut être associé à d’autres symptômes comme une amyotrophie (fonte musculaire), une hémiplégie laryngée (dysfonctionnement du larynx à l’origine du cornage) et parfois des troubles du comportement.

Etiologie du harper

harper-australien-porcelle-enracinéeEn réalité, le mécanisme exact de cette pathologie est encore mal connu et il semblerait que plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un harper. On distingue toutefois deux formes de harper. La forme « classique » est due à un traumatisme sur la face dorsale du canon et entraîne un harper unilatéral (du membre atteint) qui peut parfois se déclarer plusieurs années après le traumatisme. La forme « australienne » entraîne quand à elle une forme plus souvent bilatérale, elle est due à l’ingestion d’une plante toxique pour le cheval : la porcelle enracinée.

harper-australien-porcelle-enracinée-feuilleLa porcelle enracinée (Hypochoeris radicata) est une plante à fleurs jaunes de la famille du pissenlit. Elle est assez facile à reconnaître grâce à ses feuilles plaquées au sol, disposées en rosette et sa longue tige mesurant 30 à 70 cm de haut. Particulièrement résistante, elle arrive contrairement aux autres plantes à se développer sur un sol pauvre et sec, faisant donc facilement concurrence aux autres espèces herbacées comme les graminées, les trèfles, etc.…. c’est pourquoi on la rencontre souvent dans le sud de la France, et sur des prés surpâturés. Cette plante est normalement ignorée par les chevaux mais lorsque les prairies deviennent trop pauvres, que les autres espèces herbacées viennent à manquer, ces derniers peuvent changer leurs habitudes alimentaires, c’est la raison pour laquelle on peut constater une augmentation du nombre de cas de harper australien chez les chevaux en fin d’été et en début d’automne, surtout lors des années de canicule.

Traitement et prévention

Le traitement consiste surtout à changer le cheval d’environnement ! Il faut vraiment l’empêcher d’accéder à la plante toxique, puis selon la gravité des signes et la durée d’évolution, des traitements symptomatiques peuvent être mis en place. La guérison est fréquente (mais elle peut parfois être très longue), sinon, dans les cas les plus graves et en dernier recours, un traitement chirurgical est possible. Cependant, la prévention reste la meilleure des solutions, il est donc capital de bien entretenir ses prairies, éviter le surpâturage et mettre du foin à disposition des chevaux si nécessaire.


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.