Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

L’hiver est là, les virus profitent des températures basses et de l’humidité pour se multiplier et contaminer le plus d’individus possible ! Chez les chevaux aussi, les épidémies de grippe sévissent, et en quelques semaines, plusieurs foyers de grippe équine ont été déclarés en France.

L’hiver est désormais bien installé. Contrairement aux idées reçues, le froid ne tue pas les virus ! Au contraire, ces derniers profitent des températures basses et de l’humidité pour se multiplier et contaminer le plus d’individus possible ! Chez les chevaux aussi, les épidémies de grippes sévissent principalement l’hiver. En effet, depuis mi-décembre 2018, plusieurs foyers de grippe équine ont été déclarés en France, mais aussi en Belgique, au Royaume-Uni, en Irlande et en Allemagne, les alertes se multipliant rapidement, le RESPE (Réseau d’Épidémio-Surveillance en Pathologie Equine) appelle à la plus grande vigilance.

Le virus de la grippe

Le virus de la grippe chez les chevaux est, tout comme celui de la grippe chez l’homme, très contagieux, c’est même le virus affectant les voies respiratoires le plus contagieux de l’espèce équine. La grippe équine se diffuse donc très rapidement dans des effectifs importants, surtout lors de rassemblements et mouvements de chevaux (compétitions, ventes, courses…) et particulièrement l’hiver. La transmission est très facile via les sécrétions des voies respiratoires des chevaux infectés, soit par contact direct avec d’autres chevaux soit par contact indirect par le matériel de pansage, le filet, l’environnement mais le virus peut également être transporté par les mains des cavaliers par exemple.

Le virus de la grippe équine fait partie de la famille des Orthomyxoviridae, du genre Influenza, de type A, donc très proche de celui de la grippe humaine. Cependant, aucune transmission du virus de la grippe équine n’a été constatée chez l’homme et aucune transmission du virus de la grippe humaine n’a été observée chez les chevaux. Ces virus possèdent toutefois une capacité de mutation importante et il existe diverses souches. C’est pourquoi, lorsqu’un cas de grippe est confirmé, des analyses sont effectuées afin d’isoler la souche circulante, étudier de près l’évolution du virus et ainsi adapter au mieux les vaccins disponibles.

Pour affronter l’hiver, Technihorse vous propose :


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.