examen-coproscopique-3
Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

La coproscopie chez les équidés est l’examen qui consiste à analyser une petite quantité de crottin pour y rechercher des éléments parasitaires comme des larves ou des œufs de parasites. Elle est l’une des clés de la vermifugation raisonnée.

Examen-coproscopique-1De nombreux propriétaires d’équidés sont aujourd’hui désireux de soigner leurs chevaux avec des choses plus simples et plus naturelles. La médecine traditionnelle n’est bien sûr pas remise en question mais les gens souhaitent tout de même éviter, dans la mesure du possible, de donner des molécules chimiques à leurs animaux si cela n’est pas totalement nécessaire. Dans ce contexte, la vermifugation systématique des équidés et l’utilisation de traitement à l’aveugle soulèvent de nombreuses questions. De plus, depuis quelques années, devant l’augmentation importante des phénomènes de résistance, de nombreuses études concernant les différentes méthodes de lutte contre les parasites ont été réalisées. Les dernières études menées suggèrent en effet qu’un autre mode de vermifugation est possible, elle est nommée la vermifugation raisonnée.

Principe de la vermifugation raisonnée

examen-coproscopique-2Rappelons que dans un effectif de chevaux adultes, 20% des individus hébergent 80% des parasites. Le principe de la vermifugation raisonnée est donc basé sur une vermifugation ciblée, ce qui implique de traiter uniquement les individus les plus parasités. En effet, l’éradication des parasites dans une écurie est illusoire, le but à rechercher est le maintien d’un niveau de parasitisme faible dans le troupeau. Ainsi, il est envisageable d’effectuer uniquement la vermifugation des individus identifiés comme forts excréteurs, c’est-à-dire ceux pour lesquels l’examen coproscopique est révélateur d’un parasitisme important ou lorsque l’état général du cheval n’est pas bon. Les différentes études sur le sujet ont permis de fixer un seuil, un nombre déterminé lors d’une coproscopie quantitative, audelà duquel il est recommandé de vermifuger. Ce seuil est de 200 œufs par gramme, ce qui signifie qu’il faut traiter le cheval lorsque le nombre d’œufs de parasites comptés lors son examen coproscopique dépasse les 200 œufs par gramme de crottin.

Ainsi, en dessous de ce seuil, on estime que le parasitisme peut être toléré. Cependant, il existe des limites à ce principe de vermifugation. En effet, la vermifugation raisonnée n’est possible que dans certaines conditions car il y a tout de même un risque d’apparition de parasitose clinique, notamment sur les animaux plus sensibles, chez qui l’immunité parasitaire n’est pas efficace (poulains, vieux chevaux, juments gestantes…). De plus, afin de limiter la population parasitaire dans l’écurie, la vermifugation raisonnée doit impérativement être associée à des mesures hygiéniques comme le ramassage des crottins, éviter le surpâturage, effectuer une rotation des pâtures avec un temps de repos pour chaque pré…

examen-coproscopique-3

Enfin, rappelons que les éléments parasitaires généralement observés à l’examen coproscopique sont les œufs de strongles et d’ascaris, hors il existe de nombreux autres parasites que les chevaux peuvent héberger tout en ayant une coproscopie négative.

 

 

Ils peuvent être associés avec les vermifuges naturels avec Technihorse :

Herb Equine Cool Verm Pâte – 60 ml

Herb Equine Cool Verm Liquide – 1 litre

TRM Poudre d’Ail (Garlic Powder)

Et avec les compléments alimentaires destinés à soutenir le système immunitaire :

Audevard Immuno RS

Twydil Mucoprotect – 10 x 50 gr


Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.